La pédagogie institutionnelle

 

La pédagogie institutionnelle associée au bilinguisme et aux techniques Freinet

Calandreta pratique un enseignement coopératif qui met en place les techniques Freinet et la pédagogie Institutionnelle. Ses objectifs sont d’appliquer les programmes officiels de l’Éducation Nationale en promouvant la langue occitane, en contribuant à l’épanouissement de l’enfant et en assurant son développement cognitif.

La Calandreta développe les dispositifs qui visent à :

  • apprendre l’occitan,
  • donner la parole aux enfants,
  • les rendre autonomes,
  • réguler la vie de groupe,
  • ouvrir l’école vers l’extérieur.

Pour cela, Calandreta :

  • forme des enseignants qui sont les porteurs du projet (centre APRENE à Béziers),
  • réduit les effectifs des classes afin de garantir un enseignement à l’écoute du rythme de chaque enfant,
  • met en place, dès la maternelle, la pédagogie Institutionnelle et pratique la méthode Freinet. A noter que celles-ci ne sont pas toujours mises en place de la même manière dans chaque Calandreta et/ou dans chaque classe au sein d’une même école. Elles sont un moyen d’enseignement au service d’une classe.

 

La pédagogie institutionnelle a été élaborée par Fernand Oury, instituteur du mouvement Freinet.

Son but est d’établir, de créer et de faire respecter des règles de vie dans l’école, par des institutions appropriées, à l’opposé des écoles casernes.

Si l’enfant perçoit le lieu classe comme un endroit de repères, de sécurité, de vie, où l’on peut régler des questions, il va progressivement prendre en charge sa vie d’écolier. Il va conserver ou retrouver le goût d’apprendre, à travers son engagement, ses initiatives…

Il faut, pour susciter de la motivation chez l’élève, aborder les leçons grâce à une situation-problème, à la suite de laquelle l’enfant se posera des questions et sera mis en déséquilibre sociocognitif. Il pourra alors s’apercevoir soit de la qualité de ses prérequis soit de leur faiblesse, ce qui permettra un meilleur apprentissage car celui-ci aura un sens. On observera d’où l’on vient pour se rendre compte de ce que l’on a appris. Cette connaissance se fixe alors aux anciennes connaissances qui se seront vues déconstruites pour être reconstruites.

 

La Pédagogie Institutionnelle définie par Aïda Vasquez et Fernand Oury

« La Pédagogie Institutionnelle est un ensemble de techniques, d’organisations, de méthodes de travail, d’institutions internes, nées de la praxis de classes actives. Elle place enfant et adultes dans des situations nouvelles et variées qui requièrent de chacun engagement personnel, initiative, action, continuité. Ces situations souvent anxiogènes (…) débouchent naturellement sur des conflits (…). De là cette nécessité d’utiliser, outre des outils matériels et des techniques pédagogiques, des outils conceptuels et des institutions sociales internes capables de résoudre ces conflits par la facilitation permanente des échanges matériels, affectifs et verbaux.

 

La Pédagogie Institutionnelle peut se définir :

• d’un point de vue statique : comme la somme des moyens employés pour assurer les activités et les échanges de tous ordres, dans et hors de la classe ;

• d’un point de vue dynamique, comme un courant de transformation du travail à l’intérieur de l’école.

Les changements techniques, les relations interindividuelles et de groupes à des niveaux conscients et inconscients, la structuration du milieu, créent des situations qui, grâce à des institutions variées et variables, favorisent la communication et les échanges.

Dans la classe (nous préférerions pouvoir écrire dans l’école) devenue lieu d’activité et d’échanges, savoir parler, comprendre, décider, etc. savoir lire, écrire, compter, deviennent des nécessités. Ce nouveau milieu favorise, outre les apprentissages scolaires, l’évolution affective et le développement intellectuel des enfants et des adultes.>

(…) la caractéristique de la Pédagogie Institutionnelle : tendre à remplacer l’action permanente et l’intervention du maître par un système d’activités, de médiations diverses, d’institutions, qui assurent d’une façon continue l’obligation et la réciprocité des échanges, dans et hors du groupe.”